fbpx
ragnar-jonasson-snjor-la-martiniere

« Snjór »

PIÉGÉ AU NORD DU MONDE, UN WHODUNIT BRILLANT

« Snjór ». La neige, en islandais.

Celle qui tombe sans discontinuer sur la ville la plus au nord de l’Islande, Siglufjörður. Un village de pêcheurs qui subit de plein fouet la crise économique. On ne peut y accéder que par un tunnel étroit, creusé à même la montagne. Ari Thór y est envoyé pour sa première affectation. Siglufjörður, la ville où il ne se passe rien, où personne ne ferme jamais sa porte à clef. Mais voilà : une jeune femme est retrouvée morte, à moitié nue dans la neige ; un vieil écrivain renommé fait une chute mortelle dans le théâtre local. Ari Thór se retrouve plongé au cœur d’une petite communauté, où chacun tient l’autre par ses mensonges et ses secrets. Une avalanche et des tempêtes de neiges incessantes ferment temporairement l’accès au tunnel, la nuit polaire tombe : un effroyable sentiment de claustrophobie monte en Ari, qui doit également faire face à son passé. L’étau se resserre autour du policier, aveuglé par la neige et les faux-semblants, sombrant dans sa propre noirceur.

Terrifiant et fascinant, « Snjór » est le premier roman de la série « Siglufjörður ».

Ari Thór, 24 ans, sort tout juste de l’école de police. Orphelin depuis ses treize ans, il s’est adapté à la vie en solitaire. Sa première affectation le conduit à Siglufjördur, la ville la plus au nord de l’Islande. Sa petite amie Kristín refuse de quitter Reykjavik. À Siglufjördur, ses études de théologie, qu’il a laissé tomber pour son métier d’inspecteur, lui valent le surnom de « Révérend ». Mais Ari Thór demeure un étranger dans cette petite communauté isolée, où il peine à imposer son autorité et à nouer des liens. Lorsque des événements perturbants surviennent, il comprend qu’il ne peut faire confiance à personne.

Tómas est le chef de la police de Siglufjörður. La cinquantaine grisonnante, plutôt bienveillant et paternel, c’est lui qui recrute Ari Thór pour son premier emploi. « Il ne se passe jamais rien à Siglufjörður » répète-t-il toujours, comme pour se rassurer lui-même. Quand Hrólfur est retrouvé mort dans le théâtre local, il préfère étouffer l’affaire, en prétextant un accident. Pour ne pas bouleverser la sérénité du village qu’il ne cesse de vanter. Hrólfur Kristjánsson est un célèbre écrivain islandais. Son unique roman, Au nord des collines, a connu un succès retentissant. Avant de mourir de façon tout à fait mystérieuse, il habitait dans une superbe maison avec vue sur le Fjord, où il logeait la jeune Ugla. C’est un vieil homme nostalgique, porté sur la boisson, dont les commentaires acerbes en agacent plus d’un. Retiré à Siglufjörður, il préside la Société d’art dramatique.

Ugla, comme Ari Thór, est nouvelle à Siglufjördur. Une étrangère, jeune et ravissante, qui a quitté sa ville natale, Patreksjördur, pour venir travailler dans une usine de transformation de poisson : il n’en faut pas plus pour faire naître les rumeurs. Elle rencontre Ari, à qui elle donne des cours de piano, et Hrólfur, avec qui elle se lie d’amitié, lui donne le premier rôle de la nouvelle pièce de la Société d’art dramatique.

 Feuilleter les premières pages de « Snjór »

« Snjór »

snjor-ragnar-jonasson-la-martiniere-points

Fnac-lamartiniere-ragnar-jonasonplace-des-librairies-lamartiniere-ragnar-jonassonlibrairies-independantes-ragnar-jonassoncultura-ragnar-jonasson-lamartiniere

Input your search keywords and press Enter.
QUE NOUS PRÉPARE RAGNAR JÓNASSON ?
Tenez-vous au courant de son actualité
Nous nous engageons à ne pas diffuser vos données personnelles à des tiers.